Comme tout Prader-Willi qui se respecte, Piwi Cœur est un bébé hypotonique. Comme de nombreux cardiopathes, il a en plus passé de longs mois en réanimation, branché à des fils et des tuyaux, avec comme seul message que pouvait lui envoyer son corps quand par hasard il n’était pas endormi : « J’ai mal », « ça tire », « ça pique »…

Résultat ? Il n’a pas pu acquérir les bases motrices et neurologiques fondamentales sur lesquelles les enfants s’appuient naturellement pour construire, étape après étape, leur développement psycho-moteur.

HEUREUSEMENT, depuis qu’il est sorti de cette période où la question vitale prenait toute la place, il est suivi par une équipe de professionnels qui travaillent d’arrache-pied pour compenser ces lacunes de démarrage.

HEUREUSEMENT aussi, Piwi Cœur a été doté par la vie d’une qualité qui lui permet de faire face à toutes les malchances qu’il accumule : la persévérance.

Pour chaque enfant, la plus grande autonomie possible ! Eclairage, par Marielle André, kinésithérapeute spécialisée en rééducation motrice pédiatrique.

Le développement psychomoteur : comment ça marche ? Eclairage, par Claudie Mirmand, psychomotricienne.

La séquence de la semaine prochaine : un travail d’équipe (2).