S’habituer à la « logistique », au matériel, à la superficie de la maladie, c’est possible. Mais qu’en est-il de l’essentiel ? La maladie, le handicap, en eux-mêmes ? Peut-on un jour « s’habituer » à la vie diminuée, fragilisée, de son enfant ? Quelle forme d’habitude ? Quel sens lui donner ?

S’habituer ou espérer… ? Genèse de l’illustration, par Agapanthe.

Santé diminuée et mythe de la toute puissance. Eclairage, par Didier Martz, philosophe, essayiste, conférencier.

De « parent d’un enfant malade » à « parent » tout court… Eclairage, par Heloïse Policard et Céline Garel, psychologues cliniciennes.

La sérénité des familles passe par… la MDPH. Eclairage, par Pierre Martin, directeur de MDPH.

La séquence de la semaine prochaine : Le sourire !